VITE !

INSCRIS-TOI À LA NEWS HEBDO #AMFT !

No bullshit | 100% garantie

Pas convaincu ?

Alors jette un oeil aux news précédentes.

La startup aixoise Linxo réalise une levée de fonds de 20 millions d’€

N°1 en France des solutions d’agrégation de comptes bancaires avec plus de 1,4 million de personnes ayant déjà utilisé son application, et plusieurs millions d’utilisateurs ayant accès à sa technologie via des partenaires banques et assurances, Linxo vient de réaliser la plus importante levée de fonds pour une Fintech française depuis deux ans : 20 millions d’€ acquis auprès du Crédit Agricole, du Crédit Mutuel Arkéa, deux acteurs déjà présents au capital de Linxo, et un nouvel acteur, la MAIF, qui intègre à son tour le capital de l’entreprise.
Basée à Aix-en-Provence, la startup qui compte aujourd’hui 49 salariés, porte ainsi à 23,2 millions d’euros le montant des levées fonds réalisées depuis son lancement.
« Nous sommes le seul acteur en France dans lequel plusieurs banques et assurances ont investi. Tout en nous donnant les moyens de rester indépendants, nos actionnaires démontrent l’intérêt des grandes banques et assurances pour des acteurs qui sont capables de faciliter leur transformation digitale et apporter des technologies à forte valeur ajoutée au plus grand nombre », fait valoir Bruno Van Haetsdaele, cofondateur et directeur général de Linxo.
Grâce à cet argent frais, Linxo entend développer un « assistant financier augmenté » qui a vocation à devenir le hub financier personnel des utilisateurs. La fintech veut profiter de l’entrée en vigueur en mai 2018 de la Directive sur les paiements (DSP2), qui oblige les banques européennes à ouvrir l’accès aux données des clients aux autres acteurs, pour se déployer à l’international : elle souhaite proposer plus largement sa solution en BtoB à d’autres partenaires bancaires, et créer un écosystème ouvert et européen de services financiers « powered by Linxo » tout en conservant son application destinée au grand public.
En se fixant pour mission de développer un « assistant financier augmenté », la startup aixoise souhaite se focaliser sur la simplicité qui a déjà fait son succès, à savoir l’accès clair et rapide à l’information utile sur son argent, et à l’intelligence apportée à l’utilisateur. Cette intelligence permet par exemple l’automatisation des éléments sans valeur ajoutée pour l’utilisateur afin qu’il se concentre sur l’essentiel : choisir et agir.
« Notre ambition est de réaliser un saut équivalent à celui réalisé entre le téléphone et le smartphone : la téléphonie est le socle technologique du smartphone mais n’en est qu’une des possibilités d’usage. L’agrégation de comptes n’est aussi qu’un des socles technologiques. C’est la capacité à créer de nouveaux usages qui en fera votre assistant financier augmenté » explique Bruno Van Haetsdaele qui précise qu’« aujourd’hui, Linxo peut prédire un découvert à 30 jours sur tous vos comptes courants ; demain, nous permettrons à l’utilisateur de le combler par anticipation en quelques secondes et de lui assurer qu’il ne pourra pas tomber à découvert s’il a de l’argent disponible sur un autre compte. Nous pouvons appliquer cette logique à tout ce qui concerne votre argent et vos finances ».
L’objectif de Linxo est de fournir sa technologie là où sont les utilisateurs, être au plus près des utilisateurs où qu’ils soient, que ce soit par leurs outils bancaires ou directement par Linxo, en France et en Europe. « Nous pensons que dans 5 à 10 ans, vous n’utiliserez probablement pas plus de deux applications financières de référence au quotidien : ce sera soit celle de l’une de vos banques-assurances ou Linxo ou les deux, mais probablement pas plus.» avance Bruno Van Haetsdaele.

Pas de commentaires

Publier un commentaire