VITE !

INSCRIS-TOI À LA NEWS HEBDO #AMFT !

No bullshit | 100% garantie

Pas convaincu ?

Alors jette un oeil aux news précédentes.

Alert Gasoil, My Tailor is free et Secuderm, lauréats des 5èmes Trophées des Paluds (Aubagne)

L’association de la zone industrielle des Paluds a organisé le 17 novembre 2016, au centre Agora à Aubagne, sa cinquième cérémonie de remise des prix aux entreprises compétitives du territoire Est marseillais. Après l’examen de quarante cinq dossiers, le jury a attribué sept trophées dont un, le trophée jeune pousse, à deux start-up ex aequo, Fine Art Invest et My tailor is free. Deux autres entreprises du numérique ont été mises à l’honneur, Alert Gasoil et Secuderm qui ont remporté respectivement le trophée international et le prix de l’innovation.

Depuis cinq ans, les Trophées des Paluds qui récompensent les entreprises performantes du territoire de l’Est marseillais s’imposent comme un événement de référence. Ce rendez-vous incontournable, à la fois professionnel et convivial, met en lumière les entreprises qui se sont remarquées par leur réussite. «Cette victoire des talents met ainsi en exergue l’attractivité économique de ce territoire qui comprend plus de 700 entreprises représentant 7000 emplois et 12000 avec la zone de Gémenos», a précisé Sylvia Barthélémy, présidente du Conseil de territoire du Pays d’Aubagne et de l’Etoile. En prélude à la cérémonie de remise des prix, une conférence a été donnée par Kevin Polizzi, président de Jaguar Network SAS sur le thème : «Transition numérique, quelles conséquences et opportunités directes pour nos activités?» Il s’agit pour le vice-président de l’UP 13 de recourir à l’utilisation d’outils identifiés pour dématérialiser les services et permettre le développement économique de demain. «C’est le mode de la disruption, c’est-à-dire un véritable changement de modèle. Il faut désormais s’adapter aux mutations, gérer les opportunités et les faire grandir. L’automatisation et la numérisation vont certes supprimer des emplois mais en créer demain de nouveaux», a t-il souligné. Puis il a renchéri : «Cela invite les entreprises à se réinventer.»

Deux jeunes pousses

Cette année, plus d’une quarantaine de dossiers ont été examinés par le jury dans sept catégories à savoir jeune croissance, innovation, international, efficacité énergétique, éco-mobilité, jeune pousse, prix spécial du jury. Un nouveau prix a même été attribué pour cette cinquième édition, le prix coup de cœur décerné par le Club des lauréats des éditions précédentes. Dès le départ, le numérique a été à l’honneur avec l’attribution du Trophée Jeune Pousse attribué à deux jeunes start-up, l’une marseillaise Fine Art Invest et l’autre aixoise My tailor is free. Positionnée sur le marché l’art contemporain en pleine expansion, Fine Art Invest opère pour le compte d’entreprises ou de particuliers afin de créer une collection d’œuvres d’art. «Notre activité porte sur l’ingénierie juridico-financière adossée à l’art. Il y a là une valeur affective», a estimé Eric Dulong, son dirigeant. De son côté, My tailor is free réalise des costumes sur mesure à l’aide d’une technologie de cabine 3D. «Nous générons un avatar et fournissons à un styliste les mensurations. Une fois personnalisé, le costume est livré sous quatre semaines», a expliqué Guillaume Van de Voorde, son président.

Autre start-up lauréate, Sécuderm qui a remporté, quant à elle, le prix de l’innovation. La jeune entreprise aubagnaise qui a été accompagnée par le PACI (Pays d’Aubagne La Ciotat Initiatives) a créé un concept innovant de protection secondaire étanche non encollée qui protége plaie ou pansement lors d’une douche, d’un bain à la mer ou en piscine et dans toute activité quotidienne, sportive ou professionnelle. «Nous avons conçu le premier pansement connecté au monde. Les  NTIC sont pour nous une évolution naturelle», a souligné Eric Giller, son président. Enfin, le Trophée International a été attribué à Alert Gasoil, la solution marseillaise créée par Avenir Développement Durable qui permet de connaître en temps réel la consommation et le CO 2 des engins routiers. «Nous avons 58 brevets à notre actif et nous travaillons pour plus de 120 pays avec des clients dans le secteur de l’industrie fabricant des locomotives ou des poids lourds», a confié Eric Elkaïm, son président, de retour de la Cop 22 à Marrakech.

© Jean-Pierre Enaut

Pas de commentaires

Publier un commentaire