VITE !

INSCRIS-TOI À LA NEWS HEBDO #AMFT !

No bullshit | 100% garantie

Pas convaincu ?

Alors jette un oeil aux news précédentes.

AIX MARSEILLE METROPOLE FRENCH TECH will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing. Please let us know all the ways you would like to hear from us:

You can change your mind at any time by clicking the unsubscribe link in the footer of any email you receive from us, or by contacting us at camille@amft.io. We will treat your information with respect. For more information about our privacy practices please visit our website. By clicking below, you agree that we may process your information in accordance with these terms.

We use MailChimp as our marketing platform. By clicking below to subscribe, you acknowledge that your information will be transferred to MailChimp for processing. Learn more about MailChimp's privacy practices here

Nouvelle étude réalisée par l’incubateur de la Belle de Mai : 61,8% des entrepreneurs ont prévu d’embaucher cette année

Deuxième volet de l’enquête Entreprendre en France réalisée par l’Incubateur Belle de Mai auprès des entrepreneurs qu’il accompagne. Après avoir dévoilé début janvier leur parcours dans la création d’entreprise avec les facilités et les freins qu’elle comporte, le moral des entrepreneurs – jugé plutôt bon puisque 83,3% d’entre eux sont heureux d’entreprendre en France-, l’incubateur s’est intéressé à leurs projets de recrutement, les profils recherchés, les éventuelles difficultés d’embauche et les nouvelles techniques de management.

Jeunes diplômés : les start up vous tendent les bras
Les entrepreneurs déclarent embaucher principalement de jeunes diplômés 56%.
Parmi les postes les plus recherchés : les développeurs et informaticiens arrivent en première position avec 50%, contre 35,71% pour des postes de marketing/commercial et 7,14% de designers et techniciens.
Pour trouver leurs perles rares, les chefs d’entreprise passent par des sites internet de recrutement (28,13%) suivi de près par le réseau avec 22%, viennent ensuite les cabinets de recrutement pour 15%. Les réseaux sociaux, Pôle Emploi, les partenariats avec différentes écoles et les SSII représentent un moyen de recrutement moins important (environ 10% chacun).
Des recrutements pas toujours simples car 42,86% d’entre eux rencontrent des difficultés. En cause : un manque crucial de développeurs sur le marché, et une qualité à améliorer.
Un bémol qui ne nuit pas aux perspectives d’embauches car 61,8% des entrepreneurs interrogés ont prévu d’embaucher en 2018, essentiellement sur des postes de développeurs et de commerciaux.

Des start up avec de petites équipes, majoritairement constituées par des hommes
La majorité des start up sondées sont constituées au maximum de 5 collaborateurs pour 51,52% d’entre elles, incluant salariés, freelances et stagiaires, la part de salariés étant la plus forte (44%), viennent ensuite des stagiaires et contrats pro pour 21% suivis de très près par des prestataires externes (19%).
Dans ces équipes, les femmes sont encore sous représentées puisque 65,5% des entreprises sondées embauchent plus d’hommes que de femmes. Certaines entreprises ne comptent aucune femme dans leurs effectifs (27,5%). Seuls 13,79% ont une parité totale.
Les premiers collaborateurs sont en général embauchés très vite après la création d’une entreprise : dès la première année. 45,45% les 6 premiers mois et 22,73% entre 6 mois et un an.
Se structurer rapidement est en effet une priorité pour les entrepreneurs en début de création. 59,26% d’entre eux ont choisi d’embaucher ou de faire appel à des prestataires externes, plutôt que de se verser un salaire. Ceux qui réussissent à le faire en même temps sont plus rares (29,63%).

Management
64,7% des chefs d’entreprise ont adopté de nouvelles façons de manager. Le management collaboratif est très plébiscité à 94,1% : des réunions où chacun peut exprimer librement ses doutes, ses critiques, donner son avis sur un procédé, un collègue, sont régulièrement organisées. La prise d’initiatives de chacun est largement encouragée dans ces entreprises. Les entrepreneurs estiment d’ailleurs que le rapport au travail a évolué pour 91,2% d’entre eux. Avant les nouvelles règles liées à la réforme sur le télétravail, 88,2% des entrepreneurs l’autorisaient déjà, ainsi que l’exercice d’une autre activité pour 58,8%.
Enfin, les collaborateurs sont plutôt fidèles car seulement 11,8% des entreprises ont un turn over important.

– Enquête réalisée par l’Incubateur Belle de Mai au 2ème semestre 2017 auprès d’un panel de 42 entrepreneurs.

No Comments

Give A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.